© Lieven Symaeys

Dans les coulisses d’Afropean // Human Being

À quelques semaines des premiers essais d’Afropean // Human Being les 14 et 15 juin prochains, les répétitions de la première pièce de théâtre écrite par Sukina Douglas, poétesse slam et artistes de hip-hop de renommée internationale, battent leur plein. Avec la dramaturge urbaine du KVS Kristin Rogghe, qui met le spectacle en scène, elle a sélectionné les comédiens par le biais d’un appel ouvert. Julia Ghysels, Elien Hanselaer et Edson Anibal D.M. incarneront les trois personnages principaux.

 

L’histoire s’anime

L’audition d’Afropean // Human Being a généré plus de 90 candidatures. Vingt-cinq personnes ont été conviées. Après trois intenses journées d’audition, le trio Julia, Elien, Edson a été retenu. Nous avons demandé à l’auteure, Sukina Douglas (SD) et à la metteuse en scène Kristin Rogghe (KR) comment elles ont vécu les processus de l’audition.

 

 

    (Julia Ghysels)  

 

Vous attendiez-vous à ce succès ?
Sukina secoue prudemment la tête, tandis que Kristin acquiesce résolument.

 

KR : « Sukina ne s’en rend peut-être pas compte, mais son nom n’est pas connu que de l’autre côté de la Manche, ici aussi, de très nombreux acteurs désirent travailler avec elle. Nous n’avons d’ailleurs pas seulement reçu des lettres de motivation et des vidéos d’audition de Belgique, mais aussi du Canada, de Londres, de Paris et de Rotterdam. Aussi bien des candidatures de comédiens formés que de jeunes personnes qui ne sont encore jamais montées sur les planches, mais qui ont des antécédents des plus variés : slam, rap, musique, etc. » 

 

SD : « C’est extraordinaire ce que nous avons eu l’occasion de voir comme talent. J’ai vu plusieurs personnes sans expérience théâtrale nous présenter des performances formidables. Leur enthousiasme et leur motivation pour le projet Afropean // Human Being est contagieux. Pour moi, c’était une véritable confirmation que le thème libère beaucoup de choses chez bon nombre de jeunes gens. Cette pièce offre un autre cadre, à savoir celui de la vie quotidienne, pour aborder des thèmes comme l’origine, l’oppression, l’activisme, etc.. La pièce se déroule principalement à travers des conversations reconnaissables entre des personnes auxquelles on peut s’identifier, dans un contexte de relations amicales et familiales. »

 

« Au bout du compte, nous avons choisi ces trois jeunes comédiens qui ont déjà pas mal d’expérience, simplement parce qu’ils nous ont paru interpréter l’histoire de la manière la plus crédible. Pour moi, la crédibilité était le critère le plus important lors des auditions. Je veux croire à ce que quelqu’un dit, je veux ressentir ce qui est dit. Et aussi bien Julie, Elien, qu’Edson ont provoqué cela en moi. Une sensation viscérale, si vous voulez. Qui plus est, ce sont des comédiens aux talents multiples, ils n’ont pas qu’une seule corde à leur arc. »

 

Pour moi, c’était une véritable confirmation que le thème libère beaucoup de choses chez bon nombre de jeunes gens. Cette pièce offre un autre cadre, à savoir celui de la vie quotidienne, pour aborder des thèmes comme l’origine, l’oppression, l’activisme, etc..

  

KR : « Le processus de l’audition était captivant, car il permet de mieux découvrir les personnages du scénario et de les approfondir. Précisément parce que plusieurs candidats insufflent de la vie à diverses facettes d’un rôle. »

 

SD : « Cet aspect des auditions m’a aussi beaucoup inspiré pour la poursuite du développement du texte. »

 

    (Elien Hanselaer) 

 

Comment se sont déroulées les auditions ?

 
KR : « Nous avons d’abord opéré une sélection sur base des lettres et des vidéos reçues. Le premier et le deuxième jour, nous avons rencontré pour la première fois les candidats sélectionnés. Nous avons parlé de leur motivation et avons joué avec eux les dialogues qu’ils avaient pu préparer. Le troisième jour, nous avons demandé à certains candidats de revenir et nous les avons fait jouer ensemble selon différentes combinaisons de personnes et nous leur avons également donné quelques exercices d’improvisation. Il était essentiel de voir quelle alchimie naissait entre les trois comédiens. »

 

« Pour cette partie de l’audition, nous avons demandé l’assistance du visage du KVS, Pitcho Womba Konga. Il nous a aidées à trancher et nous sommes enchantées du choix final. Les trois jeunes comédiens viennent de différentes villes et formations d’acteurs (Julie Ghysels d’Anvers, Elien Hanselaer de Gand et Edson Anibal D.M. de Bruxelles – NDLR), mais la combinaison marche tout simplement. Julie interprétera le rôle de Saira. Elle a d’emblée trouvé le ton juste. Ou comme l’a dit Pitcho : elle semble porter un secret en elle, ce qui la rend très intrigante. Elien est la personne idéale pour incarner la pétillante Chloé. Elle a dans les yeux l’éclat que nous recherchions. Et Edson ? Il était entièrement entré dans le rôle de Micah. Il avait même déjà tracé l’avenir de son personnage. »

 

SD : « Lorsque je l’ai vu, j’ai aussitôt su : lui, c’est Micah. Il a lui une urgence impérieuse de raconter cette histoire. »

 

 

    (Edson Anibal D.M.) 

 


Outre Julia, Elien, Edson et Sukina, Nathalie et Doris Bokongo Nkumu, de familiers visages du KVS, partageront la scène avec les trois jeunes comédiens, de même que le talentueux musicien bruxellois de jazz Esinam Dogbatse qui interprétera la bande sonore sur scène. Oscar Cassamajor, qui a réalisé la scénographie et les images enchanteresses de Coloured Swan 1 et 2 de Moya Michael, assure ici aussi la scénographie et la vidéo. Dans chaque lieu où le spectacle sera joué, il accueillera d’autres artistes invités de la scène slam locale. Bref, Afropean // Human Being adopte la forme d’un joyeux et dynamique brassage de jeunes artistes qui réalisent ensemble une création intrigante.

 

Vous souhaitez assister aux essais d’Afropean // Human Being le 14 ou le 15 juin ? Réservez vite vos billets.